Accueil   >  Réseau   >  le réseau RUBIS
Lundi 21 Août 2017 - 10:30

le réseau RUBIS

 

RUBIS : réseau de collecte pour la recherche et l’enseignement supérieur de l’Ile-de-France sud

Histoire
En 2000, à l’initiative de l’École Normale Supérieure de Cachan et de l’Université Paris Sud (Paris XI), avec le concours du Conseil du Développement de la Vallée Scientifique et technologique de la Bièvre, 12 partenaires de la communauté de l’enseignement et de la recherche se sont associés pour créer un réseau territorial de télécommunications à très haut débit, dénommé RUBIS.
En 2010, le réseau s’est d’abord étendu sur les secteurs de Palaiseau/Orsay et de Meudon avant de se développer sur le Val de Marne autour de Créteil, ce qui aboutira à 2 "plaques" : RUBIS Val de Bièvre de Rubis Val de Marne
Le réseau court ainsi sur 3 départements : l’Essonne, les Hauts-de-Seine et le Val de Marne, et plus précisément sur 24 communes :
Antony
Arcueil
Bagneux
Bonneuil sur Marne
Cachan
Châtenay-Malabry ;
Châtillon
Clamart
Créteil
Fontenay-aux-Roses
Fresnes
Kremlin-Bicêtre
L’Haÿ-les-Roses
Plessis Robinson
Maisons Alfort
Massy
Meudon
Nogent sur Marne
Orsay
Palaiseau
Sceaux
Sèvre
Villejuif
Vitry sur Seine

Le déploiement du réseau a été réalisé majoritairement à travers des infrastructures existantes comme les égouts afin de diminuer au maximum les coûts de génie civil.
Ce réseau a été financé uniquement par les établissements utilisateurs et par la Région Ile-de-France.

L’ENS de Cachan a assuré la maitrise d’ouvrage de ce réseau jusqu’en décembre 2014. Au 1er janvier 2015, les infrastructures et la gestion de la maitrise d’ouvrage étaient transférés au GIP RENATER.

A fin 2016, le réseau est constitué d’environ 100 km de câbles dont environ 75 km propriété à RENATER et 25 km de fibres louées pour 8 liaisons, ainsi qu’une liaison hertzienne servant e secours.

Chaque site raccordé à RUBIS dispose, a minima, de 2 paires de fibres optiques.

Partenaires du projet (Par ordre alphabétique)
• CEA Commissariat à l’Energie Atomique
• CIEP Centre International d’Études Pédagogiques
• CIRAD Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement
• CNRS Centre National de la Recherche Scientifique
• CROUS de Créteil
• CROUS de Versailles
• DGA/CATOD Délégation Générale pour l’Armement/Centre Technique d’Arcueil
• ECP École Centrale Paris
• EFREI École Française d’Electronique et d’Informatique
• ENS École Normale Supérieure de Cachan
• ENVA École Nationale Vétérinaire d’Alfort
• EPF École d’ingénieurs
• ESTP École Supérieure des Travaux Publics
• IGR Institut Gustave Roussy
• INSERM
• IRSTEA Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture
• IRSN Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire
• OBSP Observatoire de Paris site de Meudon
• ONÉRA Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales
• SIEC Maison des Examens - Service Inter académique des Examens et Concours
• UPSUD Université Paris-Sud (PX1)
• UPEC Université Paris-Est Créteil Val de Marne (PX11)
• Université de Cergy-Pontoise
• et plusieurs lycées (Vilgénis, Chérioux, Descartes, Lakanal, Marie-Curie, Monod).

L’architecture globale du réseau
A fin 2015, Rubis est construit autour d’un coeur de réseau constitué de trois points d’accès (PDA) reliés entre eux à 10 Gbits/s. Ces PDA situés à l’ENS Cachan, l’EPF Sceaux et l’UPEC Créteil sont constitués d’équipement Juniper de type MX240.
Sur 2017, 2 PDA seront déménagés. Celui de l’EPF sera déplacé à la faculté de droit Jean Monnet à Sceaux, et celui de l’ENS sera déplacé à l4IUT de Cachan.

Au sein d’une architecture dite en étoile, RUBIS rallie chaque site de ses partenaires au PDA RUBIS le plus proche via un équipement actif installé sur chaque site et appelé « équipement frontière » ou « équipement de démarcation ». Ces équipements frontières sont constitués de matériels MRV de modèles OS904, OS906, OS912 ou OS940.

La majorité des sites est raccordée sur ces points de concentration à 1 Gbits/seconde et quelques-uns bénéficient d’un débit de 10 Gbits/seconde.
L’interconnexion avec le réseau RENATER est réalisée via 2 Noeuds de Raccordement RENATER (NR) situés à l’ENS Cachan et à l’UPEC Créteil.

De nombreux travaux liés au déploiement de lignes de transport sur le secteur géographique de RUBIS sont impactant sur le bon fonctionnement du réseau. Outre la nécessité de réaliser de nombreux travaux de dévoiement, la résilience des liaisons est apparue obligatoire et depuis 2016, des adaptations de l’architecture nécessaires pour sécuriser l’ensemble des liaisons sont en cours.

Mode de fonctionnement
Suite au transfert de la maitrise d’ouvrage au GIP RENATER, une convention bipartite entre le GIP RENTER et chaque établissement a été arrêtée. Elle a pour objet de définir les modalités et conditions dans lesquelles, d’une part, le GIP RENATER assure à chaque établissement les prestations de service attachées au réseau RUBIS, et d’autre part, l’établissement accède aux prestations.

Un comité de pilotage constitué par les établissements utilisateurs de RUBIS est mis en place et est convoqué au moins une fois par an.

Le comité de pilotage rend un avis notamment sur :
-  le budget prévisionnel et son exécution présentés par le GIP RENATER ;
-  l’affectation du résultat annuel soit en tant qu’avance pour les futures dépenses programmées soit en tant que baisse des redevances annuelles ;
-  l’augmentation ou la baisse du montant de la quote-part de redevance annuelle en fonction du budget prévisionnel ;
-  l’extension géographique du réseau ;
-  le raccordement d’un nouvel établissement ou d’un nouveau site d’un établissement ;
-  la mise en œuvre de nouveaux services liés à l’exploitation du réseau ;
-  les principaux choix technologiques à mettre en œuvre, notamment la mise à niveau de la réserve de capacité de fibres noires, en cas d’atteinte de sa capacité maximale sur un tronçon donné.

Un comité technique issu du comité de pilotage est constitué. Ce comité a vocation à mener des réflexions sur les problématiques concernant le réseau telles que la sécurisation du réseau, l’évolution des services, l’amélioration du fonctionnement du service, etc. Il est animé par l’interlocuteur technique de RENATER.

Des groupes de travail peuvent être constitués sur proposition du comité de pilotage pour travailler sur des thématiques particulières et seront également animés par l’interlocuteur dédié de RENATER. Chaque établissement est invité à participer à ces groupes de travail s’il le souhaite.

A partir de mai 2017, les établissements RUBIS bénéficieront, de manière mutualisée, des services de supervision et de maintenance du GIP.

<

PDF - 738.7 ko